Soumettre un article Soumettre un article


Pourquoi les piétons doivent éviter d’utiliser leurs smartphones sur la route ?

Avatar Afropolitain | Techie | Mentor | Debate Evangelist
Ngnaoussi Elongue Christianovich
Inscrit le 7 septembre 2017
  • 5 Articles

A l’issue d’un instant d’inattention sur la voie publique, parce qu’aspiré par les réseaux sociaux, j’échappe à une collision et mon téléphone se retrouve au milieu de la chaussée. Mais échappe « heureusement » à l’écrasement des roues d’une voiture. Est-ce de la chance ou de la grâce ? Est-il prudent d’utiliser son smartphone en route ? Telles sont les questions que j’analyse au-delà de ce récit.

A l’issue d’un instant d’inattention sur la voie publique, parce qu’aspiré par les réseaux sociaux, j’échappe à une collision et mon téléphone se retrouve au milieu de la chaussée. Mais échappe « heureusement » à l’écrasement des roues d’une voiture. Est-ce de la chance ou de la grâce ? Est-il prudent d’utiliser son smartphone en route ? Telles sont les questions que j’analyse au-delà de ce récit.

Un smombie qui échappe à la collision…

Ce soir, alors que je me rendais à l'église, je manipulais mon téléphone tout en marchant. Je ne me préoccupais guère de la circulation autour de moi, tellement j'étais fixé et aspiré par les réseaux sociaux. Parvenu à un rondpoint, j’ai traversé la voie sans trop prêter attention. Je ne vis point venir cette voiture qui m’esquiva de justesse. Mince ! J’y avais échappé de justesse. Mais en esquivant, mon pauvre petit iPhone, tomba et se retrouva en plein milieu de la chaussée. Et une seconde voiture fonçait droit dessus…


Une sueur glaciale me saisit. Impuissant ! Mon regard demeura fixé sur mon téléphone ! La voiture tel un mastodonte s’avançait lentement mais inexorablement vers lui. A cet instant, je voulus fermer les yeux. Une voix intérieure me disait : « Assiah tout est fini ! ». Mais je n’y parvins point. J’attendais de voir si mon téléphone allait survivre à cette confrontation. Les deux robustes premières roues-avant s’avancèrent doucement mais surement vers cet être fragile, qui était là scotché sur la chaussée. Elles passèrent légèrement à côté et ne l’écrasèrent point. Je voulus pousser un « Ouf ! » de soulagement mais n’y parvins point. La menace était toujours présente…

Cette fois, c’était au tour des deux roues jumelles arrière. Puisque la voiture effectuait un virage, les roues arrière pouvait avoir une trajectoire longitudinalement différente de celles de devant. Je sentis ma poitrine s’alourdit ! L’air, subitement s’était raréfié autour de moi. Je recherchais de la salive en vain mais liquéfier par la scène sous mes yeux, mon palais s’était asséché. J’observais donc, au ralenti, la progression des roues arrière qui, elles aussi, et je ne sais comment, épargnèrent la pauvre « Pomme » de Steve Jobs.

Ces secondes qui durèrent toute une éternité.

Immédiatement et sans réfléchir, je me ruais à sa rescousse tel Clark Kent ! Après l’avoir récupéré et avoir retraversé la route, je le serrais tendrement sur ma poitrine ! Question de la rassurer : tout allait bien désormais ! Mon téléphone était en sécurité !

Aussitôt j’écoutais des applaudissements autour de moi ! Le temps de regarder autour et de constater que les marchands ambulants et vendeurs du rond-point s’étaient eux aussi arrêtés pour observer le sort de ce malheureux petit iPhone livré à lui-même. Ces quelques secondes avaient duré une éternité ! On aurait pensé que le temps avait suspendu son envol comme Lamartine le clamais jadis. En poursuivant mon chemin vers l’église, je retrouvais mes esprits progressivement ! Et une question me taraudait. Avec l’issue « heureuse » de cet incident, était-ce simplement de la chance ou alors la manifestation de la Grace de Dieu ?

Mon souffle se stabilisa progressivement. En chemin, une seule question me taraudait : était-ce de la chance ou de la Grâce ? Personnellement, je pense qu'il s'agit de la Grâce. La chance pour moi n'existe pas. C'est souvent la Grâce Divine que nous interprétons ou prenons pour de la chance. Mais il n'en est rien. Tout ce qui nous arrive, en bien ou en mal, arrive pour un but, pour une fin. Déjà que le positif ou le négatif est une perception subjective, qui diffère selon la pensée d’un individu à un autre. Seule notre attitude face aux évènements détermine leur utilité et finalité. Nous pouvons décider de voir le verre à moitié plein ou à moitié vide…

Le piéton connecté mais déconnecté de la réalité est un risque émergent.

Bien que je sache qu'il n'est point prudent de manipuler le téléphone sur la voie publique en marchant, cela ne m'a point empêcher de le faire. J'aurais pu être percuté, me retrouver à l'Hôpital ou même perdre ma vie. Mon téléphone aurait pu être écrasé… Une enquête menée par des chercheurs en accidentologie du groupe Dekra dans six capitales européennes, révèle que 22% des accidents mortels de la route sont des piétons, et que 17% des 14.000 piétons interrogés utilisent leur smartphone pendant qu’ils marchent en milieu urbain. Sans surprise, ce taux est plus élevé chez les jeunes: il monte à 22% chez les 25-35 ans. «Le téléphone portable, en mobilisant l’attention de son utilisateur, altère sa perception des événements extérieurs», explique l’étude. Ainsi, près d’un quart des sondés qui ont utilisé leur téléphone en marchant, déclare avoir déjà heurté un piéton. 16% affirment même s’être déjà cogné contre un poteau. En France, 76% des 18-24 ans utilisent leur téléphone portable en conduisant, sans savoir que comportement cause 10% des accidents de la route.

Face aux nouveaux comportements des piétons, plusieurs villes dans le monde font le choix de la répression ou du réaménagement urbain. Par exemple, une ville allemande a installé des feux de circulation au sol, censés être plus adaptés que les traditionnels feux installés sur poteaux. La ville chinoise de Chongqing, a quant à elle, aménagé des voies piétonnes réservés exclusivement aux utilisateurs de smartphones. D’autres pays par contre, réfléchissent à des lois et sanctions pour interdire l’usage du smartphone en marchant. De pareilles mesures doivent également être prises par les pays africains. Car mon expérience n’est point singulière, de nombreux jeunes et adultes sont scotchés à l’écran de leurs smartphones. L'État du New Jersey réfléchit à une loi visant à interdire l'usage du smartphone en marchant. Les contrevenants risqueraient une amende de 50 dollars. Enfin, plusieurs villes, comme la ville chinoise de Chongqing, ont aménagé des voies piétonnes exclusivement réservées aux utilisateurs de smartphones.

Le piéton semble de plus en plus devenir un smombie (Smartphone + Zombie) ou un petextrian — pour reprendre le néologisme anglophone décriant la dépendance des piétons (pedestrian) pour les textos. Mais ce phénomène semble récent par rapport à l’usage du téléphone par les conducteurs. En effet, le téléphone au volant représente aujourd’hui la 4ème cause de mortalité sur la route après l’alcool, la vitesse et le non-port de la ceinture de sécurité !

Quant à moi j'ai compris le message. J'ai retenu ma leçon. La preuve, au retour de l’église vers mon domicile, mon téléphone était sagement rangé dans ma poche. Bien que mes doigts me démangeaient, le souvenir, encore chaud de l'incident me hantait. Je ne marcherai plus en manipulant le téléphone. Si jamais je le faisais et devenais victime d'un accident ou d'un incident, je ne me plaindrais point. Car je saurais qu'Il m'a déjà averti.


Et toi qui lis ce texte, j'aimerais ainsi t'inviter à discipliner ta conduite sur la voie publique. Les réseaux sociaux ne fuient pas. Leur but c'est de monétiser notre attention et notre temps. Je te prie donc de toujours être alerte et vigilant quand tu marches en route car le malheur ne prévient jamais. "Si j'avais su..." est un temps imparfait qui peut être perfectionné par la prudence et la proactivité.

A bon entendeur...





comments powered by Disqus