Soumettre un article Soumettre un article


En RDC le prix de la santé ne permet pas à tout le monde d'y accéder

Avatar Blogueur
Sosthène Djuma
Inscrit le 25 janvier 2017
  • 4 Articles
  • Age 21

La santé a-t-elle vraiment un prix?

La santé est nécessaire pour tous, tant pour le pauvre que pour le riche. La santé n'a pas de prix dit-on, mais elle semble avoir prix exorbitant pour les uns. Riches et pauvres ont les mêmes maladies, la différence se trouve au niveau de soins à prendre. Pendant qu'ils souffrent de maladies similaires, faute des moyens, les pauvres recourent à des soins moins chers. En cas de maladie l'auto-médication s'impose en maître. Prendre des médicaments est plus abordable que se faire consulter. Les frais de consultation sont si chers qu'il est difficile s'aventurer dans les couloirs de l'hôpital. Les centres de santé ne visent que le revenu.

Les pauvres sont délaissés.

Le domaine de la santé public est oublié par ceux qui doivent s'en occuper. La population ne compte que sur les autorités, ce qui est normal. Drôlement, cette habitude sale ou bonne n'aboutit presque à rien. On connait tant de promesses inaccomplies. Chacun sauve sa peau. Le Gouvernement qui devait construire des centres médicaux publics dans lesquels les frais de soins seraient abordables n'a que des projets inachevés. Bien que la santé soit chère au pays, elle n'est pas de qualité et personne ne peut compter là dessus. Tout le monde le sait.

Il ne suffit de voir le comportement riches, empoisonnés ou malades, ils s'en vont direction l'Afrique du Sud ou l'Inde. Bizarrement on dit qu'ils partent pour des soins appropriés. En tout cas c'est très luxueux. Un voyage et des soins vers l'Afrique du Sud ou l'Inde coûtent chers, cela n'est pas abordable pour tout le monde. Que craignent-ils? Probablement une formation inadéquate du corps médical, un accès insuffisant aux produits essentiels de qualité ou des infrastructures de santé mal entretenues ou absentes.

Que feront les infortunés? Pour les moins fortunés incapables d'agir de la même manière, ils substituent les fameux soins appropriés par des soins élémentaires.

La pharmacie est partout

Les soins élémentaires consistent à payer des médicaments sans prescription, ou encore l'usage de médicaments traditionnels comme les racines des plantes. Si le congolais a du mal à payer sa propre nourriture, que dira-t-on des médicaments qui coûtent chers. Par conjoncture, il achète les médicaments vendus dans la rue. A un prix abordable n'importe qui s'en procure. Généralement même les vendeurs tâtonnenent sur la dose concrète à prendre. Le mauvais usage peut aggraver la situation, voire conduire à la mort.

Où est le gouvernement?

À qui doit se fier le peuple? Au gouvernement bien sûr, donc c'est à lui de répondre aux besoins de la population. Il peut toute fois améliorer la santé. Il doit focaliser son attention et ses moyens sur l'investissement sanitaire, dans le but d'assurer les meilleurs soins pour la population.





comments powered by Disqus